Le silence, mon ami… ou presque !

D’aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours aimé le bruit, le mouvement, les discussions, la musique à fond les ballons…

Autrefois craint, j’avais pour habitude de meubler le silence. Pourtant, depuis l’arrivée de mon premier petit, de par sa rareté, le silence est soudainement devenu un allié, même un ami ! Et j’en ai découvert les bienfaits !

Se présentant subitement, de durée aléatoire, comme un drapeau blanc hissé pendant les siestes ou les nuits de mes petits, le silence marque une trêve, une invitation à un temps de repos, à une sieste éclaire ou simplement à profiter d’un moment pour moi… Un court moment bénéfique avant de retourner les voir car se pointe l’inquiétude de s’assurer qu’ils vont bien… 😥

Un phénomène paranormal prend ainsi place car il multiplie la beauté de mes petits !

Mon dieu, qu’est-ce que je les aime, mais qu’ils sont beaux… quand ILS DORMENT !!!

C’était sans compter sur l’évolution de mon premier petit, qui, depuis quelques temps, m’offre des périodes de silence éveillé. Et, en général, le silence va de pair avec le développement de ses idées. Oui depuis quelques mois, quand il est debout, le silence de mon fils est devenu SUSPECT ! Et je me trompe rarement :

– Titi qu’est-ce que tu fais ?
– Dééééééééé béééééééttttttiiiiiiiiiiiii* (NDLR : toi qui n’est pas bilingue Titi, je t’offre la traduction « des bétises » 😉 )

Ce que j’aime aussi chez mon fils ??? Son honnêteté !!! 😀

quote

Rendre visite à une jeune maman : mes conseils !

Un bébé vient de naître et vous souhaitez rendre visite à la jeune maman et son bébé. Connaissant un petit peu le sujet, je vous livre aujourd’hui mes conseils :

gift and baby

1) Prévenir la maman de votre intention de passer à l’avance

Avec une naissance, de nombreuses visites sont certainement prévues, et entre les RDV pédiatre et la sage-femme, la maman a certainement un planning chargé, inutile d’arriver comme un cheveu sur la soupe, autant prévenir de la visite quelques jours avant… Et la prévenir, elle.

2) Eviter les heures de repas

Si vraiment vous souhaitez passer à l’heure du repas, proposez-lui de ramener quelque chose, elle n’a certainement pas le temps de vous préparer à manger.

3) Passer oui, rester non

Le planning d’une jeune maman est assez rythmé, passez une heure voire deux, mais ne la surchargez pas à rester du midi jusqu’au soir.

4) Demander des nouvelles à la maman

Certes, vous êtes venu pour voir la 8ème merveille du monde… Celle-ci sera d’ailleurs dans les bras de la maman quand elle viendra vous ouvrir la porte. Après avoir fait les gasouillis au bébé, un simple « bonjour » et une bise à la maman ne mangent pas de pain. Si vous êtes vraiment très sympa, vous pourrez l’agrémenter d’un « Et toi ? Comment tu vas ? ».

5) Apporter un petit cadeau au bébé

Par politesse, bien sûr, vous viendrez sûrement avec un petit quelque chose mais inutile de l’encombrer d’un 12ème doudou ou d’une 15ème serviette de bain. Pensez que les parents font souvent des listes de naissance… vous pouvez peut-être y contribuer ?

Si vous optez pour un vêtement, réfléchissez… Evitez la taille 0 ou 1 mois, la maman a déjà certainement préparé l’arrivée de son enfant. Si le bébé est né en début de l’hiver, évitez également la taille 3 mois en habit d’été… Le petit plus ? Un vêtement qui passe au sèche-linge !

Et pourquoi pas un bon cadeau tout simplement ? Un enfant engendre forcément des dépenses… Il pourra lui être utile plus tard.

Si le bébé fait partie d’une fratrie, pourquoi ne pas faire un petit geste pour le(s) aîné(s)?

Par sécurité, pensez à donner à maman le bon d’échange. 😉

6) Eviter de vouloir trouver des ressemblances à tout prix

Le bébé est un être à part entière. Inutile de chercher la ressemblance avec le grand oncle Norbert, 3ème du nom. Non, le bébé ressemble avant tout à sa maman… En cherchant vraiment bien, il peut éventuellement ressembler aussi à papa…

7) Taire les détails de l’accouchement et l’état de la maman

Un simple « ça s’est bien passé ? » suffit. Ne lui demandez pas d’entrer dans les détails… Surtout si vous êtes de genre masculin, cela risque de mettre la jeune maman mal à l’aise. Non, sérieusement, puis les détails, vous n’avez pas besoin de les connaître, vraiment !!!

8) Evitez les questions évidentes et inutiles

– C’est normal que tu aies encore du ventre ?
– Il te reste combien de kilos à perdre là ?
– Le bébé fait ses nuits ?
– Il a mangé ?

La maman, certainement exténuée, n’a pas bonne mine, et elle en est consciente. Oui, une semaine après l’accouchement, il lui reste du ventre, oui, elle a encore quelques kilos à perdre, le bébé ne PEUT PAS faire déjà ses nuits et elle ne vous a pas attendu pour le nourrir.

9) Et le NEC PLUS ULTRA…

Si vraiment vous souhaitez faire plaisir, une petite attention à la maman peut tout à fait remplir ce rôle. Pensez-y ! Après tout, c’est elle qui s’occupe de la petite merveille et ils vendent de jolis coffrets bébé-maman maintenant.

La vérité sur le fin de la grossesse : joies et peines

Etrangement, ce n’est pas le séjour à la maternité qui a marqué la fin de ma grossesse mais bien le retour à la maison. Je préciserais même que c’est en déposant mon deuxième titi au sein de son nid que la place s’est faite, au milieu de nous, et autour de lui.

QUE DU BONHEUR qu’ils disaient… Ouais ouais !

Outre l’incontestable bonheur d’avoir mon petit bout et de le savoir en bonne santé, la fulgurante descente d’hormones et le passage de « femme chouchoutée » à « dernière roue du carrosse » sont, parfois, un peu rudes.

J’ai donc décerné aléatoirement un TOP 10 pour illustrer la fin de la grossesse et le début de la maternité :

– Ré-apprendre à se tenir et à marcher normalement malgré le poids de la grossesse (non, le mot n’est pas faible)
– Etre sur les starting-blocks H24 pour les réveils diurnes et nocturnes de bébé (armée de couches, de lait, de tétines…)
– Découvrir et s’émerveiller encore et encore des traits de son bébé
Devenir amie avec la machine à laver, la chouchouter et la solliciter à toute heure (parce que si elle lâche, c’est la fin des haricots)
– Avoir un bébé toujours propre et frais (qui va de pair avec la bonne santé de ta machine à laver)
– Etre fraîche, habillée, maquillée et disponible pour les visites du bébé (oui, si tu avais un doute, les gens sont venus voir ta merveille, pas ta trombine)
– Apprendre et comprendre la langue bébé (Mon titi, t’as mangé, t’es propre, t’as dormi, tu es dans les bras de maman, mais que t’arrive-t-il encore ?)
– S’inquiéter, s’inquiéter… encore s’inquiéter et surveiller le nouveau-né (pas de pleurs en 2 heures, est-ce qu’il respire encore ?)
Dormir à nouveau sur le ventre ENFIN !
– Abandonner le régime de grossesse, manger et boire à nouveau DE TOUT !!!

Sur ce, bon appetit !!!

manger post grossesse

Crédit photos : Céline Charlès de Kopines

Happy birthday to you, blog !

Un an aujourd’hui… 52 semaines et 46 articles ! Oui c’est une moyenne dont je ne suis pas peu fière compte tenu de l’occupation quotidienne !

Oui un an déjà… que j’ai commencé l’habillage, la mise en ligne et la publication de ce blog qui me tient tant à cœur. J’avoue ne pas trop avoir su dans quelle aventure j’allais me lancer à l’époque, et pourtant les sujets fleurissent et les idées d’articles ne manquent pas !

Je vous invite donc à venir suivre les épisodes et rebondissements des 52 futures semaines.

Happy birthday to you, blog !

bougie anniversaire

La sortie de la maternité

Si la naissance de mon deuxième titi m’a comblée de bonheur, les trois jours passés à la maternité m’ont semblé une éternité, d’une part car on peut tout faire sauf s’y reposer et d’autre part car j’étais séparée de mon premier titi. Puis faut dire que dans la maternité dans laquelle j’étais, sur le point de migrer, l’état de ma chambre laissait à désirer… A l’aube du 3ème jour, je n’avais qu’une envie… celle de SORTIR !

Vous voulez sortir aujourd’hui ?

Ohhhhhhhhhhhh QUE OUIIIIIIIIIII !!!

Je me souviens avoir emballé mes affaires en quatrième vitesse, enfilé un pull sur le dos et préparé mon petit. Après quelques formalités administratives, j’étais enfin délivrée… ( note aux futures mamans d’un deuxième, ne comptez pas rentrer votre petit bout dans sa nacelle si vous avez déjà un siège auto dans la voiture, mais ça, c’est une autre affaire ! NDLR ).

En ce moment de grande libération, j’ai eu une grande pensée pour toi Kate ! ( Oui, je me suis dis qu’avec seulement un an d’écart, toi et moi on pouvait se tutoyer… ). Car si tu es souvent enviée, il y a bien un moment où tu m’as fait de la peine, c’est à la lecture des commentaires sur ta sortie de la maternité pour ton premier.
Certes, contrairement à toi, les coiffeurs et maquilleurs ne se sont pas déplacés et tel coco, on peut dire que le look, je l’avais ! Non, pour ma sortie, je n’étais pas étudiée et n’ai eu aucune critique à essuyer quant à mon choix de vêtements totalement dépareillés, sur mes cheveux vite attachés, ma mine défaite, ma démarche de canard boiteux ou de mon ventre de jeune accouchée ( qui, by the way, met 9 mois à grossir, laissez-lui le temps de dégonfler, non mais ! ).
Mais surtout, je n’ai pas eu à me lever 10 heures après mon accouchement, à saluer gracieusement la foule en délire en souriant, non pour moi pas de paparazzi, et, au final, c’est très bien ainsi !

Dessin bebe

La rencontre du deuxième titi

Après 9 mois d’un ventre partagé, il était grand temps que mon deuxième titi pointe le bout de son nez.

A ce moment là, mon bébé fait déjà entièrement partie de moi, de ma vie. Je le connais de part la communication établie dans mon ventre, mais des données m’échappent encore avant l’accouchement… Est-il en bonne santé ? A quoi ressemble-t-il ?

A sa venue, au premier contact, comme par magie, des sensations retrouvées et une connexion établie. Oui c’est bien mon bébé et j’en découvre les traits !

C’est toi qui me donnait tous ces coups de pieds ?

Oui je suis à nouveau maman !

Mon mari, pour sa part, m’a vu m’arrondir, a pu sentir les mouvements du bébé sous ma peau et lui parler quelques fois. En plus d’avoir la même découverte que moi, il intègre sa paternité à ce moment-là.

C’est donc toi dont ma femme me parle depuis des mois ?

Oui, il est devenu à nouveau papa !

Mais cette fois, une autre personne entre dans la danse… Mon premier Titi ! Du haut de ses 21 mois, difficile de savoir ce qu’il comprend d’un ventre qui s’arrondit et de l’arrivée d’un nouveau petit. Et cette rencontre-là, tant préparée, expliquée, espérée idéale que redoutée, s’apparente plutôt à :

C’est quoi ? Il bouge, il pleure, et … il est dans les bras de ma maman !!!

Oui, cette fois, mon petit bout devient grand frère, et c’est pas une mince affaire !

Mon deuxième titi, quant à lui, exprimera aussi un sentiment :

A boiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire et viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite

😉

T’arrêtes ou t’arrêtes pas ?

La question, vous me l’avez posée … face à l’inactivité récente du blog qui va de pair avec mon congé maternité. Or si les deux riment parfaitement bien ensemble, ils n’ont en commun que la sonorité. Oui, je suis bel et bien occupée, mais avec mes deux bébés ;-).

J’avoue que cette question, je me la suis posée … suite à certaines réactions essuyées sur des articles publiés.

Alors ? J’arrête ? Ou j’arrête PAS ?

Puis, un jour, j’ai lu ces quelques mots qui m’ont fait bien cogiter : « La liberté d’expression est la mère des libertés ».

C’est donc, après une longue concertation avec moi-même et une assemblée générale dans ma tête, que j’ai décidé de mettre fin à cette trève et de continuer à vous bassiner avec mes deux bébés.

On ne peut pas plaire à tout le monde, mais ça … je le savais !

Je vous souhaite à tous un bon weekend et vous dis, à très vite !

liberte expression mere libertes

Bonne année 2016 !

Un peu à la bourre (mais il parait qu’on a jusqu’au 31 pour la souhaiter), avec une connexion Internet retrouvée et une écriture ré-amorcée, je vous souhaite à tous une bonne année 2016, avec en priorité : la santé, l’amour et … tout plein de bébés 😉

bonne annee

A très vite sur memodemaman.com !

Le séjour à la maternité

Trois semaines après ce séjour, je pense avoir maintenant le recul nécessaire pour poser des mots sur ce séjour si particulier.

Oui, car bien loin d’un séjour aux Maldives, le séjour à la maternité commence dans le stress, la douleur et l’incertitude. Pour rappel on est là pour accoucher, pas pour se refaire une beauté… le début de ce séjour est donc, en soi, déjà compliqué !

Et c’est suite à l’arrivée d’un nouveau bébé que débute officiellement ce séjour. Je n’entrerai pas dans les détails d’un accouchement éprouvant, ni des douleurs persistantes, ni du nouveau rythme de bébé à intégrer, ni la chute et la hausse consécutives d’hormones… non, pendant le séjour à la maternité, il faut rapidement s’habituer, se découvrir et VEILLER !!! J’ôte de suite un doute… On est pas là pour se reposer !!!

accouchement

Je disais donc « VEILLER »… Oui, car pendant 3-4 jours, le mode « veille » est enclenché, il y a une série de tests effectués sur la maman et son bébé, le rappel des soins, du bain, des couches à changer et l’heure importe peu. L’horloge à la maternité est comme arrêtée, les nuits et les jours n’existent pas, on vient vous examiner et prendre la température à toute heure, avec, en prime, un avis différent par situation, par professionnel rencontré, ponctué de visite des étudiant(e)s sage-femme qui viennent apprendre leur futur métier…

C’est un séjour plein de doutes, de sensibilité, avec une certaine fatigue accumulée, au travers des tests passés avec plus ou moins de succès, les réveils impromptus de bébé, les nouveaux tests, les visites, les visiteurs et leurs remarques… (sinon ce serait beaucoup moins drôle !).

– Mon dieu, la tête que tu as !!! T’es blanche / t’es jaune / t’es crevée / …

– Tiens, j’ai pensé à toi, je t’ai ramené un petit quelque chose, je me suis dit que tu allais vouloir perdre du poids après ça… tiens, je t’ai ramené… des POMMES ! :-/

Plus tard ce jour (ou cette nuit), à 4h00, quand on aura réveillé pour la enième fois mon bébé, interrompant mes 2 heures de sommeil pourtant méritées, je n’aurai qu’une envie, celle de pleurer… ma pomme à la main pour me réconforter!!!

Conseils pour plus tard, après tout ce qu’une jeune accouchée vient d’endurer et vit à la maternité, le régime alimentaire imposé pendant des mois, ne PAS lui parler de sa sale tête, ne JAMAIS penser à sa place et lui ramener TOUT ce qui peut lui faire plaisir !!! Quant aux remarques, vraiment, autant les garder pour soi !!! A bon entendeur… ! 😉

Comment expliquer à mes enfants ?

En ce jour de deuil national, suite aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris, je fais une petite trêve de mon récit de maman pour exprimer une grande interrogation…

Mes garçons ont, à ce jour, respectivement 21 mois et 13 jours. Ils ne comprennent pas les informations martelées par les média ni les images diffusées en boucle à la télévision. Comment vais-je, plus tard, leur relayer les horreurs qui viennent d’avoir lieu à Paris ? Comment leur faire comprendre que nos sourires puissent quitter nos visages pour laisser place à l’incompréhension et la peur ? Que notre devise de « liberté, égalité, fraternité » puisse être ébranlée ? Quels mots mettre sur les maux qui envahissent notre pays et notre monde ? Comment, simplement, leur expliquer que l’être humain puisse en arriver là ?

Mon seul souhait ? Que ces événements ne fassent plus partie de notre quotidien quand ils seront en âge de comprendre… et en parler au passé !

marianne deuil national

Loading...
X